Le feu

La richesse des forêts Limousines, la pureté de nos rivières et les commodités de transport du bois par flottage permettaient d’alimenter les fours, pour atteindre 1400°, température de fusion d’une « pâte dure ». Les fours actuels, tunnels ou cellules, brûlent du gaz naturel, combustible idéal pour une maîtrise parfaite du feu. Une promenade dans Limoges pour découvrir la fontaine de la mairie, le pavillon du verdurier, les halles, les plaques du cimetière de Louyat, les plaques des maisons… La cuisson en grand feu, des décors dit sous émail les rendent inaltérables, permettant une utilisation architecturale.